L’histoire sociale et politique est au cœur de mon travail, porté par le besoin de comprendre d’où je viens et la position que j’occupe dans un monde en constant bouleversement.

Ma démarche n’est pas une représentation du politique, mais plutôt le lieu d’un questionnement artistique sur le politique. Ce qui m’intéresse plus particulièrement, c’est la perception que nous avons du réel, en interrogeant les tensions entre objectivité et subjectivité, perception et représentation et en attirant notre attention sur des situations sociopolitiques souvent oubliées, mais toujours d’une actualité troublante.

Les sujets que j’aborde sont le plus souvent universels tout en questionnant notre position et notre rôle en tant que témoins privilégiés. C’est à la jonction de préoccupations esthétiques et socio-politiques que ma démarche d’artiste se situe. Mon travail rend évident un rapport indissociable entre ces préoccupations.